Accord de libre-échange Canada-Colombie : une victoire partielle mais importante grâce à vous!


Votre action concernant l’Accord de libre-échange Canada-Colombie (ALECC) a partiellement réussi! Grâce à vos lettres, courriels et rencontres personnelles avec les députés, la loi de mise en application de l’ALECC (Projet de loi C-23) a été retirée de l’ordre du jour du Parlement… pour le moment! Mais il pourrait revenir à l’ordre du jour de l’automne prochain.

Le lundi 25 mai, les libéraux ont fait savoir qu’ils remettaient en cause leur appui à l’accord. Au cours du débat parlementaire, le critique libéral en matière de commerce, Scott Brison, a sommé le gouvernement Harper de mener une étude d’impact officielle et indépendante sur les droits humains avant le prochain vote sur le projet de loi de mise en œuvre (voir http://www.brison.ca/nm-show.asp?story=339 disponible uniquement en anglais.)

C’est là tout un virage qu’opère le Partie libéral. Il témoigne de l’impact des lettres et appels téléphoniques – nombreux – que les sympathisants de KAIROS, les Églises, les syndicats, les groupes de droits humains, le Conseil des Canadiens et d’autres associations de changement social du Canada ont fait parvenir aux députés libéraux. Juste le mois dernier encore, Scott Brison, le critique libéral en matière de commerce, avait déclaré que son parti ne s’opposerait pas à l’ALECC parce qu’il est « plus facile d’engager un dialogue sur les droits humains avec un pays avec lequel on s’est économiquement engagé ».

Le 30 avril, plus de 50 personnalités et organisations importantes avaient fait parvenir au leader du Partie libéral, Michael Ignatieff, une lettre le pressant d’aider à stopper la ratification du projet d’ALECC jusqu’à ce que soit réalisée une étude d’impact exhaustive et indépendante sur les droits humains.

« Nous, soussignés, sommes très inquiets de voir le Canada abandonner ses valeurs et son soutien aux droits humains internationalement reconnus afin d’assurer des bénéfices économiques aux entreprises aux dépens de millions de Colombiennes et de Colombiens déplacés et appauvris », affirmait la lettre, signée par Maude Barlow, Stephen Lewis, Ed Broadbent, Alex Neve, Mary Corkery, Paul Moist, le rév. Bill Phipps, Farley Mowat, Sarah Polley, Naomi Klein, et d’autres personnalités de même que des organisations comme KAIROS, le Conseil des Canadiens, Greenpeace, le Conseil canadien pour la coopération internationale, le Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public, etc.

Nous devons applaudir nos députées et nos députés qui ont su reconnaître les problèmes que créait l’accord de libre-échange avec la Colombie. Mais on n’aurait jamais pu faire dérailler le Projet de loi C-23 sans les efforts des centaines de milliers de personnes qu’ont mobilisées les Églises, les syndicats, les organisations non gouvernementales et le Conseil des Canadiens.

Mais la lutte est loin d’être terminée. Nous avons gagné quatre mois de plus pour mobiliser l’opposition contre cet accord de libre-échange. Il est donc crucial de maintenir la pression sur les députés. Reportez-vous aux derniers paragraphes pour prendre connaissance de matériel éducatif pouvant soutenir l’action.

Le président Uribe s’amène à Ottawa le 10 juin

Entretemps, le président Uribe a été invité à s’adresser au Comité permanent de la Chambre des communes sur le commerce international à Ottawa, le 10 juin, dans une tentative de rallier des appuis à l’ALECC. KAIROS s’active avec le CCCI, le CTC, le Conseil des Canadiens, Amnistie et d’autres groupes pour profiter de la visite d’Uribe au Canada comme d’une bonne occasion pour attirer l’attention sur la crise des droits humains qui sévit en Colombie et sur nos inquiétudes persistantes de voir le Canada vouloir faire des affaires dans ce contexte.

Poursuivez l’action à l’aide des ressources pédagogiques suivantes :

Vous trouverez du matériel pour poursuivre l’action dans la page Colombie du site de KAIROS http://www.kairoscanada.org/fr/commerce-droits-humains/pays-focus/colombie/

Surveillez le site Internet du Comité pour les Droits Humains en Amérique Latine : http://cdhal.org/en/campagnes/sos-colombie-contre-laccord-de-libre-echange-canadacolombie

On peut lire la lettre au Parti libéral sur le site http://www.kairoscanada.org/nc/fr/nouvelles/article/profonde-preoccupation-avec-laccord-de-libre-echange-canada-colombie/

Voyez aussi la section sur le commerce du site du Conseil des Canadiens : http://www.canadians.org/francais/commerce/index.html

Vous trouverez l’excellente lettre à l’éditeur du modérateur de l’Église unie du Canada, le rév. David Giuliano, dans l’édition en ligne du Toronto Star, en date du 21 mai : http://www.thestar.com/comment/article/637101 (uniquement en anglais)

On trouvera le document d’analyse Aggraver une situation problématique : analyse du texte de l’Accord de libre-échange Canada-Colombie, produit par le Conseil canadien pour la coopération internationale, l’Association canadienne des avocats du mouvement syndical, le Congrès du travail du Canada et le Centre canadien de politiques alternatives, sur le site http://www.ccic.ca/f/docs/making_a_bad_situation_worse_long_version.pdf On l’a souvent et longuement cité au cours du débat parlementaire.

De l’information à jour sur le Projet de loi C-23, le texte du projet de loi et d’importants discours des parlementaires se trouvent sur le site http://www2.parl.gc.ca/Sites/LOP/LEGISINFO/index.asp?Language=F&Session=22&query=5769&List=toc

Encore une fois, merci de votre soutien! Il a fait la différence. Et quelle différence!

Pour plus ample information, veuillez communiquer avec Rachel Warden, coordonnatrice du programme Partenariats mondiaux – Amérique latine, à rwarden@kairoscanada.org ou sans frais au 1-877-403-8933, poste 242.


Filed in: En français

Tags:

Share with your network:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someonePrint this page